Ciné Palestine / 2 films + rencontres

PROGRAMME
-17h:  Naila et l’Intifada - 3€
Débat avec Naila Ayesh, personnage principal du film

- 19h Buffet oriental - 7€ Réservations avant le 15 mars au 06 42 88 57 69 ou palestinefigeac@riseup.net

20h30 Samouni Road - 4€
Débat avec Abdalsalam Shehada, cinéaste gazaoui

Les films

Naila l’Intifada

Documentaire américain/palestinien de Julia Bacha, Avec Naila Ayesh, Zahira Kamal, Naima Al-Sheikh, Sortie en 2018 (1h16)

Trente ans après le début de la première Intifada, appelée aussi la « guerre des pierres », la réalisatrice Julia Bacha revient sur ces années où le peuple palestinien dans son ensemble s’est soulevé contre l’occupation et la colonisation. Elle nous y plonge par le biais des femmes, à travers l’évocation de la vie et des actions d’une jeune militante du Front Démocratique de Libération de la Palestine, Naila Ayesh. Tour à tour, Naila, son mari, son fils, ses camarades de luttes – dont de nombreuses femmes – évoquent leurs souvenirs. De la première injustice – la maison familiale détruite par l’armée israélienne alors qu’elle a huit ans – à la militante féministe associative actuelle, en passant par les années d’Intifada et la trahison par les dirigeants lors des accords d’Oslo ; de la torture, la prison et la séparation d’avec son mari à la place prépondérante des femmes dans le mouvement puis à leur éviction par l’OLP ensuite, c’est toute l’histoire des cinquante dernières années de la Palestine et des Palestiniennes en lutte qui est évoquée.

Naila et l’Intifada mêle interviews, photos de famille, archives filmées et séquences animées : les souvenirs se complètent et tissent le portrait d’une femme exceptionnelle. Elle est, en même temps, ordinaire car une parmi des milliers qui luttent contre l’occupation et pour leurs droits en tant que femmes. Trente ans après, leurs combats continuent.

Samouni road

Documentaire franco italien de Stefano Savona, Sortie le  07/11/18 (2h08)

Oeil d'or du meilleur documentaire à la Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2018.

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C'est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.