TARTUFFE

En 1978, Antoine Vitez avait monté quatre pièces  de Molière au festival d’Avignon avec de jeunes comédiens. Plus de trente ans après, Gwenaël Morin a choisi ces mises en scène comme matériau pour travailler avec des élèves acteurs de Lyon.  Très vite, il s’est éloigné du modèle original mais a gardé Molière comme une formidable machine à jouer, pour sa « puissance fondamentale de produire du théâtre ».

Avec Tartuffe, Gwenaël Morin choisit une des  comédies les plus populaires de Molière qui, à  travers l’irruption d’un imposteur dans une famille, dénonce de façon satirique la dévotion religieuse extrême, naïve ou hypocrite. Avec l’ambition de le  réactiver le mieux possible, tel quel.
C’est un jeune homme de presque quatre siècles qui triomphe : un Molière d’une fraicheur et d’une énergie éclatante (…). Il faut donc y courir toutes affaires cessantes, surtout avec de jeunes  spectateurs qui – quelle drôle d’idée – oseraient penser que le théâtre est un art dépassé, pour voir l’effet que peut produire un Molière décrassé de toute poussière patrimoniale. Fabienne Darge. Le Monde.fr

Mise en scène: Gwenaël Morin.
Collaboration  artistique: Philippe Mangenot.
Avec: Justine T.Annezo, Pierre-Olivier Bellec, Sara Charrier Valère, Yoann Daunay, Victor Ginicis,  Aurore Davidalie, Morgane Nagir, Virginie Nieddu, Lucas Saint-Faust, Louise Tardif, Yohann  Villepastour.

crédit photo: Pierre Grosbois
Présenté dans le cadre du réseau DynamO.

Prolongements : Gwenaël Morin aborde auprès d’élèves de collèges et lycées le processus de création du spectacle.