Antigone de Jean Anouilh

Fruit de l’inceste des souverains de Thèbes, Œdipe et Jocaste, Antigone se retrouve, à leur disparition, au milieu d’une guerre fratricide. Alors qu’elle tente d’accorder une digne sépulture à ses deux frères, elle est condamnée par son oncle, le nouveau roi. Le verdict tombe, déclenchant l’implacable mécanique tragique.
L’histoire de cette héroïne, mainte fois revisitée, fascine autant qu’elle nous interroge et pose la question de ce qui est juste et moral.

La Cie figeacoise Avis de Pas Sage s’empare de l’œuvre d’Anouilh dans une version épurée, minimaliste, pour mieux faire résonner les mots de l’auteur.

Jeu Céline Granchamp, Dorian Robineau, Julien Paramelle

Mise en scène Céline Grandchamp. Création lumière Bruno Austin. Création musicale Julien Paramelle. Chorégraphie Christiane Guiochet.